Tous
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z
né(e)s en
  • 1800
  • 1810
  • 1820
  • 1830
  • 1840
  • 1850
  • 1860
  • 1870
  • 1880
  • 1890
  • 1900
  • 1910
  • 1920
  • 1930
  • 1940
  • 1950
  • 1960
  • 1970
  • 1980
  • 1990

Agnan KROICHVILI

Agnan Kroichvili (né en 1961)

 Né à Châlon en 1961, Agnan Kroichvili peint des fables qui content sa liturgie personnelle. Il fait partie de ces artistes, attachants, qui ont imposé leur écriture à travers le dessin et la peinture. Son écriture est reconnaissable aux personnages qui semblent échappés d'un grimoire, ainsi qu'aux caligraphies minutieuses, pattes de mouche courant sur la toile pour l'enserrer dans une sorte de maillage graphique. L'exposition "Ce qui reste d'humanité" recouvre les 20 ans du parcours de petits bonhommes nés de papier froissés, chiffonnés, imbibés d'un trop plein d'encre renversé puis essuyé. Ces petits personnages involontairement associés au Moyen-Age et enchâssés dans leurs panneaux définitifs prennent place dans la coursive et le grand cloître du sous-sol archéologique, le temps d'un voyage spirituel. Tout comme les moines de Josette Coras (* voir plus bas ), les personnages d'Agan Kroichvili marquent inconsciemment l'empreinte de la pierre et du passé au coeur de l'ancienne abbaye de Saint-Claude. Le travail d'Agan Kroichvili puise son inspiration entre Moissac, Cluny, Dijon, Beaume les messieurs, Strasbourg, et actuellement le prieuré Saint Cosme à Tours. Ces lieux témoignent depuis plusieurs années du travail graphique de l'artiste, dans leur dimension historique et expressive, à travers notamment les empreintes de dalles funéraires. Il y a, bien au-delà des courants et des modes, des peintres qui, sans cesse recherchent les traces de l'origine de l'homme...Agnan Kroichvili est indiscutablement de ceux-là.